P r e s s

"QUATRE CHANTS POUR FRANCHIR LE SEUIL - GRISEY -

PHILHARMONIE DE PARIS - ENSEMBLE INTERCONTEMPORAIN 2018

"Redoutables d’intonation car faisant régulièrement appel à des micro-intervalles, ces Quatre chants sont la bête noire de nombreuses interprètes. On constate avec étonnement que ce n’est pas du tout le cas de Melody Louledjian, qui surpasse sans aucun effort apparent les difficultés du langage spectral, sans pour autant verser dans un chant moins soigné. Le timbre de voix est aussi sain et brillant que s’il s’agissait de chanter du répertoire traditionnel, montrant que l’on peut tout à fait réconcilier le chant lyrique et la musique contemporaine. De plus cette aisance lui permet de se concentrer sur la musique, faisant de chaque mot (dont Grisey est particulièrement économe) un évènement en soi."

Alexandre Jamar, Forum Opera

XENIA / BORIS GODOUNOV - MOUSSORGSKI - GRAND THEATRE DE GENEVE 2017

"Avec sa complainte passionnée qu'elle assène d'un soprano souple et puissant, Melody Louledjian donne le frisson en Xenia, tellement tragique."

Bertrand Bolognesi, anaclase.com

 

"La Xenia sensible de Melody Louledjian, soprano nous retrouvons avec le même bonheur de production en production irradie la scène par la beauté d'un timbre étincelant."

Thomas Muller, Bachtrack.com

 

"Melody Louledjian incarnant de son soprano a la fois pur et ardent la malheureuse Xenia."

José Pons, Olyrix.com

 

"Melody Louledjian est la plus touchante des Xenia."

Emmanuel Andrieu, Opera-online.com

 

"On remarque cependant la touchant intervention de Melody Louledjian."

Jacques Schmitt, Resmusica.com

 

"Melody Louledjian apporte beaucoup de fraicheur au personnage de Xenia."

Gerard Ferrand, ODB-opera.com

 

"Melody Louledjian compose une Xenia pure."

Sylvie Bonier, Le Temps

 

"Sa soeur, Xenia, ne manque pas de nervosité avec Melody Louledjan."

Gilles Charlassier, toute-la-culture.com

LE BARON TZIGANE - ARSENA - GRAND THEATRE DE GENEVE 2017/18

"Timbre pur et vibrato maîtrisé, Melody Louledjian est une Arsena d’un engagement théâtral total."

La Croix, Bruno Serrou

 

"La jeune Melody Louledjian (Arsena), au timbre gracieux, pur, gagne en étoffe au fil de la soirée."

Le Temps, Julian Sykes

 

"On a été donc séduit par la voix pleine d’aisance et d’élan juvénile de Melody Louledjian, qui campe une Arsena dynamique."

La Tribune de Geneve, Rocco Zaccheo

 

"La soprano Melody Louledjian (Arsena) offrant enfin son indéniable talent sans le contraindre. "

Resmusica, Jacques Schmitt

 

"Leur fille Arsena prend la voix de Mélody Louledjian. Sa voix est d’une grande pureté. Tranchante dans les vocalises, elle distille un vibrato léger, rapide et délicat. Elle effectue un travail visible sur les postures corporelles qui soutient un jeu théâtral convaincant."

Olyrix, Damien Dutilleul

 

"Le timbre frais et cristallin de Melody Louledjian convient à merveille à la mutine Arsena."

Le Courrier, Christophe Imperiali

 

"Sa rivale Arsena trouve en Melody Louledjian une interprète assez idéale, tant par la qualité de sa diction que par la beauté de son timbre (…). On se souviendra longtemps du numéro stupéfiant que devient, avec la complicité de la mise en scène, son air du troisième acte « On ne connaît, étant fillette ». "

Forum Opera, Laurent Bury

 

"Il faut aussi citer l'Arsena de la talentueuse Melody Louledjian (déjà formidable Princesse Elsbeth dans Fantasio ici-même le mois dernier)."

Emmanuel Andrieu, Opera Online

 

« Melody Louledjian est une Arsena piquante se libérant progressivement et fait valoir une belle voix cristalline et de beaux talents scéniques. »

Gérard Ferrand, ODB-Opera.com

 

“The young Melody Louledjian has a secure high note, a clear, lovely and light voice.”

“La jeune Melody Louledjian possède des aigus sécures, une voix claire, belle et lumineuse. »

AntoineLevy-Leboyer, Seenandheard-international.com
 

« Excellente Melody Louledjian, de plus en plus présente pour impressionner avec son air « On ne connait étant fillette » ».

Yael Hirsch, Toutelaculture.com

„Die kindische Zsupán-Tochter Arsena (Melody Louledjian) passt da bestens zu ihm.“

«L’Arsena de Melody Louledjian, fille enfantine de Zsupán, lui va très bien.»

Oliver Schneider, drehpunktkultur.com
 

« Melody Louledjian est une Arsena émouvante, à la belle voix lumineuse. » Claudio Poloni, concerto.net

„Da war auch Zsupans Tohter Arsena (Melody Louledjian), die vom mausarmen Rückkehrer Barinkay umworben wird und die beste Leistung des Abends geboten hat. Ihr leichter und gut geführter Sopran war sehr gefällig.“

« Il y avait aussi la fille de Zsupan, Arsena (Melody Louledjian), courtisé par le rapatrié Barinkay et offrant la meilleure performance de la soirée. Sa voix de soprano légère et bien conduite était très agréable. »Marcel Burkhardt, der-neue-merker.eu
 

„…einen tollen Bühnenpräsenz, genauso Melody Louledjian, grossartig im 3. Akt mit «on ne connait, étant fillette». »
« …une grande présence scénique, tout comme Melody Louledjian, magistrale dans le troisième acte avec "on ne connait, étant fillette". »

GabrielaBuch Beiuns Region Luzern

"Saluons (...) et l’Arsena piquante de Melody Louledjian qui rééquilibrent le plateau vocal par leur voix saines et savoureuses." Thomas Muller, Bachtrack

Portrait par

Marguerite Haladjian

pour Alakyaz Magazine

Dec. 2017

LA VIE PARISIENNE - OFFENBACH - OPERA DE LAUSANNE 2016
 

"Melody Louledjian campe une Gabrielle de haute de tenue, tant pour son chant, ou les aigus piano ravissent, que pour son allant scénique, qui n'a presque rien à envier à des danseurs professionnels"

Opéra Magazine

"Cependant, tout prend une autre dimension avec l’allant merveilleux de la soprano Melody Louledjian (Gabrielle) qui trouve ici un rôle à sa mesure. Épousant admirablement l’esprit de cette comédie, chacune de ses interventions s’inscrit dans un régal de théâtre et de chant. Avec sa diction parfaite, sa voix claire, en véritable catalyseur de la scène, au terme de chacune de ses apparitions, elle semble attiser la scène d’une ardeur nouvelle. A l’image du duo de la gantière et du bottier qu’elle projette avec un formidable entrain."

Resmusica, Jacques Schmitt

"A Lausanne, une Gabrielle d'exception dans une Vie Parisienne émoustillante.

Sur le plateau brille de mille feux la Gabrielle de Melody Louledjian : grande, belle, avec un physique de meneuse de revue, elle hisse au premier rang le personnage de la Gantière dont elle a la diction parfaite, le soprano léger et l’abattage scénique."

Crescendo Magasine, Paul-André Demierre
 

"Parmi les chanteurs, on distinguera Melody Louledjian, soprano au timbre sensuel et fruité qui confère tout son charme à Gabrielle (très joli numéro de la «veuve du colonel»!)"

Le Temps, Julian Sykes

 

"On note le charme ravageur et la plasticité vocale de Gabrielle (épatante Melody Louledjian)"

 La Tribune de Genève, Matthieu Chenal

 

"A commencer par la grâce friponne de Melody Louledjian, qui campe avec un brio virtuose une Gabrielle impétueusement aguicheuse"

Culture Scène, Marie Alix Pleines

RING – RICHARD WAGNER – 2012

"Mélody Louledjian dessine un oiseau à l’aigu lumineux, mimant l’animal avec un talent rare de comédienne"

Emmanuel ANDRIEU - Concertonet

 

"Les dames de leur côté, surprennent par la variété des roles qu'elles abordent successivement, (...) est excellente, de même que Mélody Louledjian, en Woglinde, et très belle Waldvogel."

Jean Marc HUMBERT - Forumopéra

 

"Félicitation à Mélody Louledjian pour son chant de L'Oiseau de la Foret clair comme de l'eau de roche."

Jean Paul BETTENDORF - Luxemburger Wort

 

"Melody Louledjian gibt als hoffnungsvolle junge Sängerin sowohl die Woglinde als auch den Waldvogel."

Franz R. STUKE - Opernetz

 

"Des filles de Rhin à la souplesse ensorceuleuse, et quel Oiseau que fait Mélody Louledjian!"

Mehdi MAHADAVI - Altamusica

Drapeau de Royaume-Uni

LUIGIA/VIVA LA MAMMA - DONIZETTI - GRAND THEATRE DE GENEVE 2019
 

"Nous avons gardé la meilleure pour la fin. Musicalement, le rôle de Luigia, la seconda donna, aurait été secondaire sans l’ajout de l’aria finale de « Fausta ». Commencé délibérément de façon caricaturale, il fait vite place à une magnifique démonstration de l’art de Melody Louledjian. L’émission est fraîche et sonore, agile, avec une longueur de voix peu commune et des phrasés admirables. Notre soprano s’impose, au chant épanoui, et au jeu dramatique convaincant."

Yvan Beuvard, forumopera.com

 

"Depuis plusieurs années, la soprano Melody Louledjian (Luigia) offre des prestations vocales toutes dignes d’éloges. On lui sait son instrument superbe qu’elle distille comme sortie d’un écrin de velours. Ici, elle saute le pas. La soprano impeccable devient l’artiste en osant détimbrer volontairement sa voix pour chanter « All’eterno felice soggiorno » de l’opéra Fausta. Un moment d’une drôlerie impayable qu’on aurait aimé entendre se prolonger durant tout l’air pour que seule l’ultime mesure soit envoyée à pleine voix."

Jacques Schmitt, Resmusica

 

"Melody Louledjian (Luigia) brille de mille feux dans sa métamorphose de la scène XIII. Tenue du souffle, tension de la ligne mélodique, chaleur du vibrato : tous les ingrédients sont réunis et la soprano recevra une juste ovation."

Tristan Labouret, Bachtrack

 

"La seconda donna Luigia, fille de Mamma Agata, est interprétée par la soprano Melody Louledjian, qui a l’occasion de faire ses preuves lors de

« Tu che voli già spirto beato » (Toi qui, esprit bienheureux – scène 13), charmant air final extrait de Fausta de Donizetti. La soprano, d’abord volontairement timide et gauche après le doux solo du violoncelle, déploie progressivement une voix rayonnante."

Emmanuel Derieux, Olyrix

 

"Sa fille, chantée ce soir par Melody Louledjian, gauche et timide à souhait, se mue en une authentique diva dans l’air ajouté de Fausta. La voix est souple, claire et bien timbrée, longue, et n’appelle que des éloges."

Albert Dacheux, Classiquenews.com

 

"A ses côtés, se révèle sa fille Luigia, magistralement campée par Melody Louledjian, se donnant d’abord l’air timoré de la jeunotte timide, avant d’éblouir dans une aria di baule, un air-valise contenant le finale de la Fausta de Donizetti."

crescendo-magazine.be, Paul-André Demierre

 

"À ses côtés, il faut saluer le timbre clair et le jeu frais de Melody Louledjian en «Seconda Donna»."

Rocco Zacheo, La Tribune de Genève

 

"Très jolie parodie de Melody Louledjian en Luigia."

Le Temps

 

"Et c’est à la Seconda Donna, Melody Louledjian, que revient le privilège de ciseler avec délicatesse le plus bel air de la soirée : una aria avec violoncelle obligé empruntée à un autre opera de Donizetti."

Christophe Imperiali, Le Courrier

FANTASIO- OFFENBACH - GRAND THEATRE DE GENEVE 2017
 

"Sur scène nous éblouit l’Elsbeth de Melody Louledjian qui triomphait l’an dernier à l’Opéra de Lausanne en Gabrielle de La Vie parisienne : ici elle s’impose par la fraîcheur sensuelle du timbre et la maîtrise technique qui lui permet d’égrener une coloratura échevelée dans son air « Ah ! dans son cœur qui donc peut lire ? ". Paul André Demierre, Crescendo Magazine

"Dans le personnage de la Princesse Elsbeth, la soprano française Melody Louledjian enchante par son timbre frais et lumineux"

Opéra Magazine

"Entièrement convaincante, dans la peau de la princesse Elsbeth, s'avère la jeune soprano française Melody Louledjian (en troupe au Grand-Théâtre de Genève) qui ajoute à une virevoltante virtuosité, une luminosité de timbre exaltante, des aigus brillants, et un sens de l’ornementation accompli."

Emmanuel Andrieu, Opera Online

"... des artistes qui ont brûlé les planches. Il faut ainsi saluer Melody Louledjian, princesse Elsbeth aux allants féeriques et éthérés et à la voix bien assurée, qui a décoiffé par l’assurance de l’aigu."

Rocco Zacheo, La Tribune de Genève

"La Princesse Elsbeth campée par une Melody Louledjian solaire, offre une voix souple et brillante, ciselant le texte avec soin et émaillant ses interventions d‘une grande justesse tant au niveau vocal que scéniquement."

Thomas Muller, Bachtrack

"Elsbeth (Melody Louledjian), à peine sortie de l’adolescence, fraîche, fragile aussi, a un beau medium, des aigus agiles et étincelants. Sa romance, comme ses deux autres airs et les trois duos qu’elle partage avec Fantasio, sont convaincants."

Yvan Beuvard, ForumOpera

"Lumière du timbre, délié des vocalises, présence scénique : Melody Louledjian (la princesse Elsbeth) se hisse au sommet de la distribution."

Julian Sykes, Le Temps

"Melody Louledjian est une princesse émouvante, à la voix claire et lumineuse, parfaitement à l’aise dans les vocalises. Son timbre contraste idéalement avec celui de sa suivante."

Claudio Poloni, ConcertoNet

LE NOZZE DI FIGARO - MOZART - GRAND THEATRE DE GENEVE 2017

« Le rythme théâtral, le lyrisme et l'émotion gagnent définitivement en profondeur – et nouveau plaisir vocal, aussi, avec la radieuse Barbarina incarnée par le soprano Melody Louledjian, au timbre délicieux. »

François Cavailles, Anaclase.com

 

« La Barberine de Melody Louledjian est charmante, fraiche et délurée, presqu’adulte, elle nous gratifie de sa belle cavatine au début du 4e acte. D’une délicatesse exquise, intime et triste, ou l’orchestre se montre particulièrement subtil, c’est la promesse d’une belle carrière. »

Yvan Beuvard, Forumopera.com

 

« Barbarina interprétée par la jeune Melody Louledjian, soliste en résidence, déploie avec naturel et fraicheur une belle voix de soprano dans un jeu très fluide. »

Soline Heurtebise, olyrix.com

 

« Ein Sonderlob verdient Melody Louledjian, die aus dem Opernstudio als Einspringerin eine ganz wunderbare Barbarina abliefert. »

Michael Zerban, o-ton.online

 

« …tandis que la jeune Melody Louledjian (Barberine) déclenche toute l’émotion escomptée dans le sublime « L’ho perduto » ».

Emmanuel Andrieu Opera, Online.com

 

« Il faut y associer une Barberine, délurée, presqu’adulte, charmante et fraîche,  Melody Louledjian. L’émotion de son unique air du 4ème acte est vraie. »

Albert Dacheux, Classiquenews.com

CIBOULETTE - HAHN - OPERA COMIQUE 2015

 

"Melody Louledjian est une Ciboulette à laquelle seul un rocher pourrait demeurer insensible. Sa prestation la saison dernière dans Le Dilettante à l’opéra d’Avignon avait bien montré que sa voix charnue n’était pas destinée aux acrobaties: sa Ciboulette confirme que l’on peut compter sur elle pour les rôles de premier plan."

Laurent BURY, Forum Opéra

 

"Dans le rôle-titre, la soprano Melody Louledjian incarne avec fraicheur et le panache requis cette maraîchère ingénue, qui découvre simultanément l’amour et la célébrité."

Sophie BOURDAIS, Télérama

 

"Melody Louledjian, aussi merveilleuse soprano qu’irrésistible actrice."

Vincent PONTET, ToutelaCulture

 

"È difficile non innamorarsi di Melody Louledjian, giovane e spigliato soprano francese che del suo personaggio possiede pressoché tutto."

Operaclick

 

"Melody Louledjian est jolie comme un cœur. La voix est charmante, la composition délicieuse. Louledjian réussi à ravir le passage improbable de la petite maraîchère des Halles à Conchita Ciboulero, chanteuse espagnole des cabarets parisiens. On lui souhaite et lui prédit le même destin qu’à Fuchs."

Bertrand RENARD, Culturebox.francetvinfo

 

"Une mention toute particulière à Melody Louledjian, belle et lumineuse Ciboulette."

Folles chroniques

 

"Melody Louledjian, formidable, tant vocalement que scéniquement, elle donne au personnage de Ciboulette une épaisseur, une sensualité et une capacité à émouvoir qui atteint son comble dans les couplets « C’est sa banlieue ». Grâce à sa présence et à la direction millimétrée de Michel Fau, elle devient « une sorte de Lulu » d’opérette » au charme de qui il est absolument impossible de résister."

Jean-Marx PIRIOU, Bachtrack

 

"Melody Louledjian est une Ciboulette pétillante. Excellente actrice, son jeu est plein d’esprit et de fraîcheur. Sa performance, savoureuse et drôle."

Sabino PENA ARCIA, Classiquenews.com

 

"Melody Louledjian est une Ciboulette pimpante, affriolante malgré elle et loin d’une certaine mièvrerie qui a tant fait de mal à l’opérette."

Angélique LAGARDE, Kourandart

 

"Aussi convaincante en Ciboulette qu’en Conchita Ciboulero, Melody Louledjian succède avec autant de brio que de charme à Julie Fuchs."

Alain COCHARD, ConcertClassic.com

 

"La ravissante Melody Louledjian nous conquiert par sa Ciboulette attachante. Quelle fraîcheur dans son allure à la Brigitte Bardot ! Quel humour dans le faux espagnol de sa Conchita Ciboulero !"

Marine PARK-DUFOUR, Classicagenda.com

LA CHAUVE SOURIS - OPERA DE NICE -  2013

 

"Melody Louledjian…Son beau timbre rend son Adèle séduisante"

Jean-Marc PROUST, Opéra Magazine

 

 

"Melody Louledjian puiserà la carne en el asador vocal, bien apoyada por la orquestra."

Jaume ESTAPA, Kioskoymas

 

"Parmi les interprètes, on notera tout particulièrement Melody Louledjian dans le rôle d’Adèle : parfaite, vive et légère, entraînante et pétillante comme il convient à cette musique joyeuse."

Channelriviera.com

ORPHEE AUX ENFERS - OFFENBACH - 2013

"De tous, c’est sans doute l’Eurydice de la bien nommée Melody Louledjan qui remporte la palme pour sa présence scénique"

Raphaël DE GUBEMATIS - Le Nouvel Observateur

L'ENFANT ET LES SORTILEGES - RAVEL - PARIS - 2013

 

"Mélody Louledjian’s coloratura was exceptional as the fire and the nightingale."

Simon THOMSON- Seen and Haerd International

 

"Tous sont prodigieux ... au Feu-Duende de Melody Louledjian, impeccable avec ses gitanes dans son brillant numéro espagnol"

Jean-Charles HOFFELl - Concert Classique.com

ALCINA - HAENDEL - BORDEAUX 2012

 

"This was a cast without weakness, from (...) to soprano Mélody Louledjian as a convincingly boyish and fresh sounding Oberto."

Stephen J.Mudge - OPERA NEWS

LE DILETTANTE EN AVIGNON - AVIGNON - 2014

 

La soprano Melody Louledjian révèle qu'elle est capable de ien davantage que les rôles de virtuosité auxquels ont l'a un peu vite cantonnée.

En entendant la richesse de son médium et la facilité de ses graves (...), on a hâte de l'entendre dans un répertoire ou ses qualités seront aussi bien exploitées que chez Halévy.

Laurent Bury - FORUM OPERA

L'ITALIANA IN ALGERI - BORDEAUX - 2011

 

"...mais quelle beauté, quelle élégance chez Melody Louledjian en Elvira"

Jacqueline Thuilleux - CONCERT CLASSIQUE.COM

 

"On trouve là un commun dénominateur à cette distribution bien pensée.  Ainsi de l'Elvira de Melody Louledjian, au soprano joliment coloré, vif et agile, servie par une technique exemplaire"

Roland Duclos - FORUM OPERA

LE BALCON – PETER EÖTVÖS – BORDEAUX 2009

«Chapeau aussi à sa suivante et amante la jeune Mélody Louledjan (Carmen), élève de Françoise Pollet et d’Edith Mathis. »

Jacques DOUCELIN- Concert Classique

 

“Some of the best singing came from soprano Mélody Louledjan as Madame Irma’s ambiguous assistant Carmen.”

MUSICAL AMERICA

 

« Dans ces conditions, la Carmen de Melody Louledjian lui vole la vedette : silhouette infinie, charme vénéneux à la Louise Brooks et surtout séduisant soprano à l’aigu percutant dont les phrases mélodiques du 4e tableau soulignent sur fond de musique feutrée le legato et le fruit. »

Christophe RIZOUD – Forum Opera

 

« La toute jeune Mélody Loulédjian a autant de présence théâtrale que de raffinement musical… »

Christian MERLIN- Le Figaro

 

"French soprano Mélody Louledjan should be getting calls from agents for such superb singing as Carmen, Irma’s helping hand.” Francis CARLIN - Financial Times

 

«Ainsi que Mélody Louledjian qui livre une Carmen attachante à l’impact vocal certain.»

Bertrand BOLOGNESI - Anaclase.com

© 2019 Melody Louledjian

Melody LOU

www.melodylou.fr

Web design by

Melody Louledjian

  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Icône social Instagram